El Motor

Dans l’histoire d’EL MOTOR tout est affaire de mutation.

À l’origine il y avait TREMOLO jusqu’en 2003, projet musical électro-pop expérimental mené par Pierre-Alexandre Bouchard et Frédéric Boivin, des amis d’enfance originaires du Saguenay. Sans véritablement porter ce premier projet sur scène, le duo d’amis poursuit son cheminement artistique.

De rencontres en pérégrinations expérimentales, le duo d’origine s’enrichit de divers membres s’ajustant tour à tour comme des pièces mécaniques et apportant chacun sa fonction, son supplément d’âme et sa couleur au moteur. Séduits par la proposition artistique du duo original et complétant parfaitement le schéma artistique, Guillaume Devin-Duclos, Alexis Dufresne et Pascal Gingras rejoignent le projet qui prend désormais la forme d’un véritable groupe à l’assemblage riche et complexe, change de nom pour EL MOTOR et prend la direction d’un son résolument plus indie rock.

En 2006, un discret EP dévoile les premières sonorités d’EL MOTOR. En 2007, un album éponyme sous l’étiquette Véga Musique, fait circuler le nom d’EL MOTOR. La genèse de cet opus, qui trouve sa source au cœur d’un manoir de Vaudreuil ou le groupe s’est enfermé pour composer, renforce l’unité et l’identité du groupe en tant que «genre de moteur avec toutes sortes de parties qui ont toutes sortes de fonctions» dira l’auteur des paroles Pierre-Alexandre Bouchard.

Ce premier effort discographique salué par la critique met le groupe sur la carte à hauteur artistique des Karkwa du moment et sous les projecteurs notamment au Coup de cœur francophone et aux Francofolies. EL MOTOR se voit en nomination au gala de l’ADISQ dans les catégories « Meilleur album alternatif » et « Auteur-compositeur » de l’année.

Ce premier rugissement du moteur les amène à une autre métamorphose, puisque EL MOTOR collabore à l’album « Éphémère » de Louise Forestier en 2009, mutant sur scène en groupe d’accompagnement de la tournée de l’artiste. Après quelques apparitions sur les scènes montréalaises en 2010 avec un nouveau matériel, EL MOTOR entre en studio pour enregistrer son deuxième album sobrement intitulé « Le Monstre ».

Le processus de création est riche et intense jusqu’au dernier moment de l’enregistrement de cette performance quasi « live ». Le moteur a pris les ressources et le muscle qui lui étaient nécessaires durant ces cinq dernières années pour rugir à nouveau en 2013. Le résultat est là, le moteur a engendré un monstre.

Un disque mature et inspiré. Un son ample, des textes charnus, des univers complexes, un ADN unique entre ombre et lumière, un rock puissant et sincère qui dissimule dans sa doublure des velours de mélodies pop. Des chansons-monstre sur un disque-monstre.

Le deuxième album de EL MOTOR nommé à juste titre « Le Monstre » est à paraitre le 27 août 2013 sous l’étiquette Le Moteur/Label For Rent, mécanique de mise en marché innovante employée par le groupe. Dans l’histoire d’EL MOTOR tout est affaire de mutation.

Fichiers

Liens